La Nantes che non t’aspetti

Una guida caleidoscopica alla scoperta della città francese e di una delle sue manifestazioni artistiche più suggestive e imprevedibili. 

di Maxime Olliver
traduzione di Roberta D’Orazio
(testo originale dopo la versione italiana)

Lilian Bourgeat, Mètre à ruban, Bâtiment Aethica – île de Nantes, création pérenne Estuaire © Bernard Renoux

“Nantes insieme a Parigi è forse l’unica città in Francia dove sento di poter ottenere qualcosa valga la pena,” André Breton, Nadja, 1928.

Nantes sta cambiando, come la Loira che l’attraversa. Città versatile, si trasforma e si trasforma per mantenere sempre il suo spirito avventuroso e audace. Troverai un guazzabuglio di edifici medievali, come l’imponente Castello dei Duchi di Bretagna, nel cuore della città, edifici ultra-moderni, come il Palazzo di Giustizia sulle rive della Loira, e persino un parco giapponese sull’isola dell’Erdre, un fiume che scorre nel centro della città.

Nantes è sempre stata una città di mare e raggiunse il periodo di massimo splendore tra XVII e XVIII secolo. Oltre alla tratta degli schiavi, abominio contro l’umanità su cui abbiamo lungamente lucrato, abbiamo avuto l’accortezza di importare molti tipi di piante, in particolare le magnolie. Questo albero quasi sconosciuto in Francia, fu portato in Francia dalle Indie Occidentali e si possono ancora vedere i suoi discendenti diretti nel Jardin des Plantes di Nantes e nelle strade della città.

Ma sai perché Nantes è davvero fantastica? Sai perché, anche se l’ho lasciata, ancora la amo? Perché è una città totalmente assurda e folle.

Ti sembra normale il fatto che sia stato realizzato un pulcino addormentato fatto di foglie? Vuoi di più? Un grattacielo del centro città è colmo di uffici, eccezion fatta per l’ultimo piano, un bar a forma di gigantesca cicogna.

Favet Neptunus Eunti: “Nettuno incoraggia chi viaggia”

Il motto di Nantes ben rispecchia l’iniziativa da cui tutto questo baccano deriva: il festival Le Voyage à Nantes. Un viaggio che non è solo verso Nantes, ma serve anche a portare via qualcosa con sé. L’arte invade le strade, le piazze e gli angoli. Niente e nessuno è immune! Questo festival lungo due mesi inizia a far parlare di sé e nel 2017 celebra la sua sesta edizione.

Immagina di camminare per strada e improvvisamente la fontana che si trovava lì è sepolta sotto una montagna sulla quale puoi salire. Di passeggiare sotto il sole e improvvisamente di trovarti davanti a canestri da basket a forma di albero o una scultura a forma simile ad un gigantesco cubo di ghiaccio che ospita un bar.

Durante i mesi di luglio e agosto, molte opere sono esposte, anche per strada, a titolo gratuito. E ciò che è ancora più sorprendente è che molte di esse permangono anche dopo l’estate come insolite decorazioni di Nantes. Questo è Le Voyage à Nantes. Un’immersione in ogni tipo d’arte, senza giudizi, senza errori, senza problemi.

“Quando l’animale maestoso fa una passeggiata, è una vera e propria architettura in movimento che esce da una cattedrale in acciaio”

Quando dico che dubito della salute mentale degli abitanti di Nantes, non lo dico per scherzo. Negli ultimi anni, l’isola di Nantes con i suoi magazzini abbandonati è diventata l’area giochi della compagnia artistica ” Les machines de l’île“.

Questo gruppo eterogeneo, omaggiando Jules Vernes e Leonardo da Vinci, dà libero sfogo alla fantasia costruendo un enorme ragno che trasporta i passeggeri sul suo dorso, un’antica giostra ispirata a 20.000 leghe sotto i mari e, naturalmente, l’Elefante.

© Franck Tomps / LVAN

Come sarebbe a dire l’elefante? Proprio così. Si tratta di un elefante in acciaio che puoi utilizzare per fare una passeggiata. Ecco. Come i lillipuziani dei Viaggi di Gulliver, i geni della lampada dell’isola hanno esaudito il desiderio di far muovere la macchina.

E cosa c’è di più tonificante in estate di un getto d’acqua? Più potente di un nebulizzatore, e sicuramente più rinfrescante, l’elefante è pronto ad annaffiarti con la sua proboscide. Ti assicuro, non è così sporco come può sembrare!

E ultimamente gli abitanti di Nantes sono in fermento. In effetti, è stato presentato il grande progetto de Les machines de l’île, l’Albero degli Aironi. Durante i prossimi 5 anni, questi grandi artisti si impegneranno nella costruzione di un albero in acciaio gigantesco, coperto di piante e popolato da animali meccanici di tutti i tipi come formiche, un bruco e soprattutto due grandi aironi che volando sopra la struttura trasporteranno i passeggeri.

Penso di averti convinto che Nantes non è un posto per persone sane, mentalmente parlando. Ma quale bambino o quale adulto non sorriderebbe salendo sul dorso di un elefante meccanico? Vieni a scoprirlo!

 

Qui la versione originale in francese:

Nantes, la folie d’une ville

 

Si vous faites partie du peu de personnes qui connaissent l’existence de Nantes, premièrement félicitations. Si tel n’est pas le cas, je vais y remédier de suite.

 

Et pourquoi donc, me direz-vous, devrais-je connaître cette ville ? Si vous vous intéressez un minimum à l’art, au design et à la culture, vous allez sentir, immédiatement après avoir lu cet article, une envie soudaine et incontrôlable de réserver votre billet d’avion pour y faire un tour.

 

Vous êtes prévenus, je ne saurais être tenu responsable d’avoir ruiné votre budget du mois !

 

« Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine » André Breton, Nadja, 1928

 

Nantes est changeante, telle la Loire qui la traverse. La ville s’adapte, se mue et se transforme toujours en gardant cet esprit aventurier et audacieux. Vous y trouverez pêle-mêle des bâtiments médiévaux comme l’imposant Château des Ducs de Bretagne en plein cœur de la ville, des bâtiments ultra-modernes comme le Palais de Justice sur les rives de la Loire, et même un parc japonais sur une île de l’Erdre, une rivière qui coule en plein centre-ville.

 

Nantes a toujours été une ville de marin et a atteint son apogée au XVIIème et XVIIIème siècle. Excepté ramener des esclaves et se faire une richesse immense sur le dos de ce crime contre l’humanité, nous avons également eu la bonne idée de ramener toutes sortes de plantes, et en particulier des magnolias. Cet arbre quasiment inconnu en France à l’époque, fut ramené en France depuis les Antilles et on peut encore voir ses descendants directs dans le Jardin des Plantes de Nantes et dans les rues de la ville.

 

Mais savez-vous pourquoi Nantes est aussi formidable ? Pourquoi, bien que je l’aie quitté, je l’aime toujours autant ? Parce que c’est une ville totalement absurde et loufoque.

 

Je ne suis peut-être pas très objectif, je vous l’accorde. Mais attendez de voir ce que Nantes vous réserve.

 

Alors non, je n’ai aucun sponsor derrière moi, je veux juste vous parler de ce qui s’y passe vraiment. Vous paraît-il normal de construire un énorme poussin végétal endormi au beau milieu d’un parc ?

Vous en voulez plus ? Un gratte-ciel du centre-ville constitué uniquement de bureau sauf pour le dernier étage qui est en fait un bar dont l’intérieur est tout simplement une immense cigogne ?

 

Favet Neptunus Eunti. Neptune favorise ceux qui voyagent

 

La devise de Nantes correspond très bien à l’initiative responsable de tout ce bazar : Le Voyage à Nantes. Ce voyage n’est pas seulement venir à Nantes, loin de là. L’art envahit la rue, envahit ses places et ses recoins. Rien ni personne n’est à l’abri ! Ce festival de 2 mois commence à faire beaucoup de bruit et entame en 2017 sa 6ème année.

 

Imaginez-vous marcher dans la rue et tout d’un coup la fontaine qui a toujours été là est ensevelie sous une montagne que vous pouvez escalader. Vous vous promenez au soleil et tout d’un coup vous êtes devant des paniers de basket en forme d’arbres ou une sculpture ressemblant à un glaçon géant qui abrite un bar.

 

Durant les mois de juillet et août, de multiples œuvres sont exposées, à même la rue, et gratuitement. Et ce qui est encore plus génial, c’est que beaucoup d’entre elles restent même après l’été pour donner à Nantes son côté décalé.

 

Voilà ce qu’est le voyage à Nantes. Un grand n’importe quoi d’arts en tout genre, sans jugement, sans mépris, sans prise de tête.

 

« Quand l’animal majestueux part en promenade, c’est une véritable architecture en mouvement qui sort d’une cathédrale d’acier. »

 

Quand je vous dis que je doute de la santé mentale de Nantes, ce n’est pas seulement pour rire. Depuis quelques années, l’île de Nantes, autrefois constituée d’entrepôts à l’abandon, est devenue le bac à sable de la compagnie artistique “Les machines de l’île”.

 

Cette compagnie des plus incongrues, en hommage à Jules Vernes et à Léonard de Vinci, laisse libre court à son imagination et a construit pêle-mêle une immense araignée qui transporte des passagers sur son abdomen, un carrousel antique inspiré de 20 000 lieues sous les mers et bien sûr, l’Éléphant.

 

Comment ça éléphant ? Eh bien exactement ce que vous lisez. Tout simplement un éléphant d’acier et de cordes qui marche et peut vous emmener en balade. Voilà. Tels les lilliputiens des Voyages de Gulliver, les génies des Machines de l’île s’agitent pour le faire bouger.

 

Et quoi de plus rafraichissant en été qu’un peu d’eau d’un brumisateur ? Peut-être plus puissant qu’un brumisateur mais surement plus rafraichissant, l’éléphant vous crache de l’eau au visage à travers sa trompe. Je vous rassure, ce n’est pas si sale que cela paraît.

 

Et dernièrement, les nantais sont en joie. En effet, l’accord final du projet titanesque de L’Arbre aux Hérons des Machines de l’île vient d’être donné. Pendant ces 5 prochaines années, ces grands artistes vont se lancer dans la construction d’un gigantesque arbre en acier, recouvert de plantes et peuplé de toutes sortes d’animaux mécaniques comme des fourmis, une chenille et surtout deux immenses hérons qui survoleront l’arbre et pourront prendre des passagers.

 

Je pense que je vous ai convaincus que Nantes n’est pas forcément la ville la plus saine, mentalement parlant. Mais qui, enfant ou adulte, ne sourit pas en grimpant sur le dos d’un éléphant mécanique ? Venez le découvrir par vous-mêmes !

 

Comments